26 juillet 2017

Introduction – A propos

« C’est comme, quand je donne une nouvelle responsabilité a une femme, son premier réflexe c’est de me dire qu’elle ne saura jamais le faire, et après je passe 15 minutes a lui démontrer qu’elle a tort » En balançant ça entre le fromage et le dessert ce jour-là, ma mère a ouvert deux esprits en même temps.

D’abord il y a eu mon père, qui a simplement admit que « ça ne lui était jamais arrivé ce genre de raisonnement », et qui a un peu mieux compris ce jour-là que son privilège masculin était un peu plus complexe qu’un chiffre plus élevé sur une fiche de paye et la joie de se balader en short sans se faire emmerder.

Et puis il y a eu moi, qui ce jour-là a réalisé qu’en fait je n’étais pas toute seule. Il n’y avait pas que moi qui galérait à trouver de la légitimité dans ce que j’entreprends. Et il n’y avait pas que moi qui avait besoin qu’on me prouve que j’avais la capacité de faire ce que j’ai envie de faire. En parlant avec ma mère ce jour-là, j’ai commencé à trouver les clefs pour conjurer tout ça : le manque de confiance, l’autodestruction en protection, la recherche perpétuelle d’approbation. Bien sûr j’y suis pas encore, mais j’ai compris ce jour-là que je n’étais pas toute seule, qu’a plusieur.e.s, on est plus fort.e.s. Et que peut être ce que j’ai appris depuis ce jour-là, ça pouvait aider à faire avancer quelqu’un d’autre. Même de quelques mètres, ça sera déjà ça. Alors voilà, ici c’est pour ça. C’est pour se rappeler qu’on est fort.e.s même si vulnérables. C’est pour partager les doutes qui deviennent des forces, et pour se souvenir qu’on n’est pas tout.e seul.e, jamais. Et que ça ira, aussi.

2 Comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Website design by Marine Poyard // Wordpress Theme 'Nicole' by IPKabuto